Blog

Comment définir les personnes déplacées ?

Eupheme Blog - Comment définir les personnes déplacées
Par Attika Dahri, WHI, partenaire du programme Euphémé
Question intéressante, surtout quand on voit que les mots ont souvent des significations sociologiques différentes de ce que disent les dictionnaires.
 

Réfugié

Les réfugiés sont des personnes qui se trouvent hors de leur pays d’origine par crainte de persécutions, de conflits, de violence générale ou d’autres circonstances ayant gravement troublé l’ordre public et qui, de ce fait, ont besoin d’une protection internationale. La définition du réfugié se trouve dans la Convention de 1951 et les instruments régionaux relatifs aux réfugiés, ainsi que dans le statut du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.
 

Migrant

Bien qu’il n’existe pas de définition juridique officielle du migrant international, la plupart des experts s’accordent à dire qu’un migrant international est une personne qui change de pays de résidence habituelle, quelle que soit la raison de sa migration ou son statut juridique. En général, une distinction est faite entre la migration à court terme ou temporaire, qui fait référence aux mouvements qui durent entre trois et douze mois, et la migration à long terme ou permanente, qui fait référence à un changement de pays de résidence pour une durée d’un an ou plus.
Source : Département des affaires économiques et sociales des Nations unies.
 

Exilé

Une personne exilée est envoyée ou maintenue hors de son pays, de son village, etc., généralement pour des raisons politiques.
Source : dictionnaire anglais de Cambridge.
 
 
Ce qui est remarquable, c’est que les nouveaux résidents se sentent souvent chez eux une fois qu’ils ont leurs documents officiels.
 
Je suis moi-même la fille d’un migrant d’Algérie et d’une mère belge. Quand on me demande de quelle origine je suis, je réponds toujours moitié/moitié. Mais comment vous vous sentez avec ça? Les gens insistent souvent… Je me sens comme moi-même. L’un ne va pas sans l’autre. Mais ce que je ressens, c’est que la Belgique est ma maison et que l’Algérie est ma patrie. Je pense aussi que c’est différent pour chacun, l’éducation joue certainement un grand rôle.
 
 
Ma conclusion est que la réalité dépend de l’endroit où l’on grandit et de l’éducation que l’on a reçue. Les terminologies utilisées dans le dictionnaire sont, à mon avis, créées pour définir des groupes. Cependant, il est nécessaire d’abandonner ce catalogage pour le bien des nouveaux résidents dans un pays.